Jardin des simples au monastère de Brou (Ain)

Jardins des simples

Il s’agit d’un jardin des simples, situé à côté du monastère de Brou , les simples sont les plantes qui soignent, qui guérissent. Ces plantes sont disposées dans des carrés délimités par des planches (2019), pour remplacer les petits massifs de buis détruits par la pyrale. La note colorée est apportée par les fleurs de nos jardins Cet ensemble varie au cours des saisons. La connaissance de la vertu de ces plantes et la symbolique figurent sur des cartels en calligraphie et enluminures du Moyen Age.

                                 

Origan. Il est connu sous le nom de Marjolaine sauvage ou encore Thé rouge. Il pousse sur des terrains calcaires, secs comme les collines du Revermont. Il est aromatique. Sa tige est duveteuse et rouge. Ses nombreuses fleurs sont en panicule à l’extrémité des rameaux, les bractées sont ovales (et non en cuillère). Il est un condiment, et médicinal. (Il ne doit pas être confondu avec la Marjolaine vraie qui est cultivée, Origanum majorana). Son nom latin Origanum vulgare.

Sauge officinale. Elle est une panacée dans le monde médiéval. Elle forme des massifs buissonnants. Elle est médicinale. Ses feuilles sont lancéolées épaisses et riches en huile essentielle, et dégagent une odeur camphrée très forte. En latin Salvia officinalis. On préfère la Sauge aux feuilles violettes plus décorative.

 

Hysope officinale. C’est un petit arbuste des collines méditerranéennes. Elle est un excellent aromate, et elle est médicinale. Dès la fin du printemps les tiges portent de petites fleurs bleues, bilabiées se tournant toutes vers le soleil. Elle entre dans la composition de l’eau de mélisse, l’élixir de la Grande Chartreuse. Son nom latin Hyssopus officinalis .

Sarriette des montagnes. Cet arbrisseau toujours vert est présent en méditerranéen. Elle est un aromate culinaire pour son parfum de thym et sa saveur poivrée. Elle est utilisée pour ses huiles essentielles. Les feuilles sont petites, coriaces, piquantes, les fleurs blanches, bleu clair sont en grappes unilatérales Si elle est vivace, la Sarriette des jardins Satureja hortensis, est annuelle. Son latin Satureja montana.

 

Romarin. Cet arbrisseau toujours vert est touffu, a de nombreuses feuilles lancéolées d’un vert foncé, duveteuses à bords enroulés. A l’aisselle des feuilles apparaissent des fleurs d’un bleu pâle disposées par deux dès la fin juin, les feuilles diffusent un parfum agréable. Il fait partie du vinaigre des quatre voleurs. Madame de Sévigné s’enivrait de l’eau de romarin. Son nom latin Rosmarinus officinalis.

Tanaisie. La Tanaisie est naturalisée depuis longtemps en Europe, notamment le long des rivières. Ses propriétés sont voisines de celles de l’Armoise. Elle est  médicinale et aromatique, sa saveur est amère. Elle a souvent le surnom d’ »Herbe aux vers ». Son nom latin Tanacetum vulgare.

Armoise commune. L’Armoise commune est fréquente le long des chemins, des friches. La face inférieure des feuilles est argentée, leur froissement dégagent une odeur métallique, leur saveur est amère. Elle atteint le mètre de hauteur. Elle est aromatique et médicinale. Son nom latin Artemisia vulgaris.

Balsamite. La Balsamite est connue sous le nom de Menthe-coq, elle n’a que l’odeur mentholée, elle est une composée soit une Astéracée t non une labiée. C’était une plante médicinale tombée dans l’oubli. Elle reste décorative, elle est vivace et fleurit en septembre. Son nom latin Tanacetum balsamita

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.